Champ de bitume naturel en Albanie après Covid-19: Trois questions avec Patrick Pascal/Selenice Bitumi

Interview: Trois questions avec Patrick Pascal - Selenice Bitumi

CCIFA: Selenice Bitumi SHA, extrait, traite, fabrique et distribue une asphaltite naturelle. Comment pensez-vous que le marché fluctuera dans le domaine que vous couvrirez après la pandémie de COVID-19 en Albanie?

P.P: Au niveau international à l’export, nous avons eu un très bon départ même en pleine pandémie, nous n’avons pas de visibilité claire pour l’automne mais nous pensons nous maintenir sur l’année à un niveau supérieur à 2019. Nous ne vendons rien en Albanie au niveau bitume pour les routes et même lorsque les cahiers de charge techniques recommandent notre produit, les Contractants font l’impasse et on peut se demander comment cela est possible ? Les routes construites en Albanie peuvent sembler belles lorsqu’elles sont neuves mais elles sont très loin des standards requis pour le pays et c’est pour cela qu’après deux ans, elles se détériorent. Nous vendons uniquement du combustible (Charbon Bitumineux) pour les cimenteries locales dans un marché très concurrentiel et déloyal localement et internationalement et cela nous demande des efforts d’optimisations constants. Nos ventes n’ont pas beaucoup baissées dans ce secteur et nous dépendons de la reprise des constructions en Albanie et du prix du pétrole sachant qu’un baril en dessous de 30£ nous pénalise énormément.

 

CCIFA: La gestion du personnel est très importante en temps de crise. Quelles sont vos méthodes pour mieux gérer votre équipe en cette période difficile?

 

P.P:  Nous avons eu la chance d’avoir un surcroit d’activité par nos exportations au Maroc, Vietnam, République Tchèque, Ukraine,  et donc à part le bureau de Tirana ou les Cadres sont restés chez eux pour partie, en télétravail, rien n’a changé sur le terrain, à part les adaptations nécessaires pour les distances à respecter, le gel hydroalcoolique, les masques (que d’ailleurs nous portons habituellement en zone poussière). Au niveau Management, un peu plus de relations ‘’publiques’’ en interne, en tant que CEO,  j’ai travaillé tous les jours et j’ai montré l’exemple,  et surtout, nous sommes une famille avec peu de turn-over et donc la confiance en la capacité de l’Entreprise à affronter la crise a été un élément apaisant au milieu de l’angoisse ambiante que nous avons tous vécu.

 

CCIFA: Un message pour les membres de CCI France-Albanie?

P.P: Nous espérons que tous vous aurez réussi à surmonter cette crise et que les beaux jours au sens propres et figurés sont enfin devant nous.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?